Conseil Métropolitain du 10 avril 2019

Conseil Métropolitain du 10 avril 2019

POUR DES RELATIONS APAISÉES AVEC LE DÉPARTEMENT

 Le Conseil Métropolitain s’est réuni le mercredi 10 avril. Parce que Dijon a désormais le statut de métropole, le Conseil départemental devra lui transférer certaines compétences, notamment dans le domaine social. Après que le Talantais Adrien Guené a regretté que le protocole d’accord soumis aux élus n’évoque ni les conditions financières ni les conditions matérielles des transferts, Laurent Bourguignat a rappelé que le Conseil départemental resterait actif sur la métropole car « le social, c’est son identité, c’est son ADN ».


UNE TEOM QUI AURAIT DÛ BAISSER

Le Conseil métropolitain a également fixé les taux d’imposition pour 2019. Ceux-ci n’augmenteront pas, tant pour les impôts ménages que pour la cotisation foncière des entreprises.  

Laurent Bourguignat a rappelé que la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) devrait même baisser car elle engendre aujourd’hui des recettes supérieures aux dépensesde la métropole pour la collecte et le traitement des déchets ménagers. L’écart s’est même creusé avec la diminution du nombre de ramassages hebdomadaires à Dijon et la suppression de la collecte du verre à domicile.


ET AUSSI…

Par ailleurs, le groupe de la droite et du centre s’est abstenu sur la création d’un nouveau tarif « résident », qui implique la création de nouvelles zones de stationnement payant. Une position expliquée par Jean-Philippe Morel.

Parmi les bonnes nouvelles, le Conseil a lancé l’opération « Dijon Smart Energhy » par laquelle Dijon va s’engager en faveur de la filière hydrogène