Pour la mise en place d’un « plan canicule » municipal face aux conséquences du dérèglement climatique

Pour la mise en place d’un « plan canicule » municipal face aux conséquences du dérèglement climatique

Pour la deuxième fois cet été, nous sommes confrontés à une canicule. La Ville de Dijon doit aller plus loin dans l’anticipation et l’accompagnement de ces épisodes. C’est pourquoi, nous demandons l’élaboration d’un véritable « plan canicule » municipal.

En suivant nos propositions déjà récurrentes, ce plan pourrait prévoir notamment :

  • Le déploiement de brumisateurs urbains sur les principales places de Dijon.  
  • L’installation dejets d’eau dans les parcs et squares.
  • Le recrutement de « jobs bleus », saisonniers chargés de rendre visite aux personnes âgées isolées. 
  • La végétalisationdu centre-ville, qui ne peut pas se résumer à 4 arbres place Notre-Dame. A ce propos, nous alertons de longue date contre la minéralisation trop importante du centre historique, qui emmagasine la chaleur et ne permet pas d’améliorer la qualité de l’air. Nous pourrions nous inspirer de Bordeaux qui va planter 20 000 arbres et développer des « ombrières » naturelles.
  • La réflexion sur la mise en place d’un réseau de froid urbain.
  • La pose de revêtements de sol adaptés,pour éviter la lumière éblouissante et limiter l’absorption de chaleur.
  • L’installation d’au moins un ventilateur par classe et d’un climatiseur dans une salle commune par école,pour prévenir les canicules du mois de juin.

Nous regrettons que l’action de la municipalité PS-EELV sur la canicule se limite aujourd’hui à des extensions d’horaires. De façon beaucoup plus ambitieuse, nous proposons des mesures structurelles, pour améliorer sensiblement le quotidien des Dijonnais confrontés aux fortes chaleurs. 


Laurent BOURGUIGNAT, Président de Dijon Ensemble, Conseiller municipal de Dijon, Virginie VOISIN-VAIRELLES, Conseillère municipale de Dijon, Yves BONNIAU (Projet, finances), Marie-Hélène GOMIS (Projet, économie), Christophe SIMON (Projet, sécurité), Corinne SPELLAT (Projet, famille), Henri-Bénigne de VREGILLE (Projet, culture et centre-ville)